L’Afrique : un continent-clé des marchés mondiaux de l’énergie

La demande d’énergie par habitant en Afrique est actuellement inférieure à la moyenne mondiale, mais l’Agence internationale de l’Energie (AIE), prévoit que l’urbanisation et le réchauffement climatique vont tout changer…

L’Agence internationale de l’Energie (AIE) met en avant qu’ 20 % de la population mondiale, l’Afrique ne pèse que 6 % dans la consommation mondiale d’énergie, et seulement 3 % dans la demande mondiale d’électricité : 3 %.

L’AIE souligne qu’en 2023, la population africaine aura dépassé celle de la Chine, pour atteindre plus de de 2 milliards d’habitants en 2040 :  dont 600 millions d’habitants urbains supplémentaires ! Un record !

L‘Afrique va devoir faire face à un grand défi énergétique. D’autant que sa demande pétrolière grandit très vite, « après l’Inde ; c’est la région du monde qui importe le plus de carburants » précise l’AIE. Pourtant l’Afrique est productrice de pétrole !

Des perspectives d’investissements dans l’électricité

55 % des Africains ne disposent pas de l’électricité ! « Depuis 30 ans, la production de courant par habitant n’a pas augmenté en Afrique », souligne encore l’AIE. Il y a peu d’investissement excepté dans le solaire.

Réchauffement climatique : plus de clim

En 2040, 1,2 milliard de citadins africains, pour leur alimentation, pour les hôpitaux auront besoin de climatisation. Il va donc falloir doper les énergies renouvelables, et améliorer l’efficacité énergétique des équipements. Il y a encore beaucoup à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *